Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retours sur l'"IDC Francophone Africa CIO Summit 2017" à Marrakech

21 Avril 2017 , Rédigé par Ahmed Amine Benkirane Publié dans #Evénements

Après plusieurs mois sans rédiger un seul article, je reprends le clavier pour vous faire un retour sur, ce que je considère comme l'un des meilleurs événements de l'année pour les DSI Africains. Cet événement est le "IDC Francophone Africa CIO Summit 2017" qui est organisé pour la 5ème année consécutive par l'IDC au Maroc principalement sur la journée du 13 avril 2017. Cet article reste, bien sûr, une restitution d'un point de vue personnel où j'essaye de partager mon propre regard sur l'événement.

Tout d'abord, je tiens à remercier, personnellement, l'équipe organisatrice à l'IDC d'avoir choisi le Maroc pour ce sommet des DSI de l'Afrique francophone ainsi que leur invitation depuis la première édition en 2013 à chaque fois dans des lieux magnifiques comme Le Mazagan à El Jadida pour les 4 premières éditions et le Movenpick de Marrakech pour cette dernière édition. Cela permet d'être dans un cadre où on se sent tellement à l'aise qu'il est alors possible de se concentrer pleinement sur l'événement et les différentes présentations riches en enseignement qui s'y déroulent. 

Cet événement dont le slogan,cette année, est "Enabling Dynamic Change for the Digital Era" (Activer le changement dynamique à l'ère digitale)  est sponsorisé par différents constructeurs et partenaires comme DELL EMC, Lenovo, Arkeos, Mac Affee, Fujitsu et, cette année, le sponsor principal était Oracle qui nous a présenté, dès le 12 avril 2017 au soir, exclusivement pour un cercle restreint de DSI, son nouveau processeur SPARC M7 qui intègre nativement des hautes capacités de cryptage des données alliant sécurité et performance. L'heure des limitations des performances vs sécurité est terminée pour les présentateurs de chez Oracle. Les DSI et autres IT Managers sont, eux, les invités VIP de cet événement.

Cette année, malheureusement, l'équipe de l'IDC a réduit à une journée cet événement (hors la soirée du 12 avril) alors que les précédentes éditions tenaient sur 2 jours. Malheureusement, oui, car pour les "aficionados" comme moi, une journée de veille technologique présentée par des experts talentueux chez IDC comme :

  • Serge Findling, vice président de la recherche sur la transformation digitale chez IDC dont la présentation principale a  comme titre "Développer les nouvelles capacités IT pour la transformation digitale",

 

 

  •  Jyoti Lachandani, vice président de la région Moyen-Orient, Turquie et Afrique toujours chez IDC, dont les deux principales présentations avaient comme titre "Digital Transformation - A new World of opportunities - IDC Perspectives" et "How to Make Digital Business A Reality - IDC Perspectives". Jyoti est anglophone mais, l'équipe IDC met tout en oeuvre pour que les DSI de l'Afrique francophone invités à l'événement aient la traduction en temps réel de sa présentation.

Ces deux-là sont des trésors de connaissance pour le monde de l'IT et partagent sans compter leur savoir. Merci Messieurs, sans vos présentations, cet événement n'aurait pas l'immense intérêt qu'il a (désolé pour les autres "speakers" qui sont aussi très bons mais là on est dans la haute voltige) ! Ils sont présents chaque année depuis la première édition pour mon plus grand bonheur, certainement partagé par beaucoup de mes pairs dans l'assemblée présente.

Je disais donc ces 2 haut-voltigeurs nous propulse dans le futur de l'IT avec un bonheur indescriptible. Monsieur Serge Findling, avec un excellent français, nous apprends que dès aujourd'hui, des entreprises disruptives font de l'IT un vrai business qui enrichie leurs investisseurs avec des solutions numériques complètement réinventées :

  • Under Armour a investi 800 million de $ sur des applications connectées à la santé et à l'activité physique qui permettent aux athlètes et aux sportifs amateurs d'accroitre leur performance.

 

  • Caterpillar a connecté tous ses engins qui permettent de donner à leurs utilisateurs et partager entre eux des informations sur la bonne utilisation de ces équipements grâce l'application "CAT CONNECT" accessible sur n'importe quel "device".
  • BMW i a investi dans le rachat de 16 startups développant des activités autour de la voiture connectée pour que la BMW i devienne le  prolongement de nos équipements mobiles dans une voiture.

 

Toutes ces initiatives sont aujourd'hui permises grâce aux accélérateurs d'innovation apportés par, ce qu'appelle IDC, la 3ème plateforme c'est à dire le Cloud, le Big Data, le Social Business et la Mobilité précise Serge Findling.

IDC prévoit l'émergence d'une économie DX c'est à dire basée principalement sur la transformation digitale dans les 3 à 4 prochaines années. Celle-ci va s'appuyer sur une période d'abondance d'un certain nombre de facteurs facilitateurs alors que d'autres facteurs vont tomber dans une période de pénurie. Tout cela est résumé dans le slide ci-dessous présenté par IDC :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être complètement franc, sur cette partie, je ne suis pas entièrement d'accord que cela est proche de la réalité africaine d'un point de vue d'un DSI Africain mais je vais résumer le point de vue d'IDC qui reste vrai pour le monde occidental. Ici, Serge Findling indique que nous sommes sur une période d'abondance sur un certain nombre de facteurs qui sont :

  • l'argent : Serge nous indique que le coût de l'argent n'est plus très cher (c'est le point principal où je suis le moins d'accord) et qu'en conséquence les dépenses d'investissement dans l'IT vont exploser dans les 3 prochaines années. Nous allons passer d'un montant de l'investissement total de 0.88 Trillion de $ en 2015 à 2.70 Trillion de $ prévu en 2020 soit un triplement des investissements. Ce point de vue est une réalité dans le monde Occidental et, en Europe où j'ai passé une partie de ma vie professionnelle mais, en Afrique, avec les risques encore réels dans le monde professionnel et l'instabilité, les banques ont encore de la peine a prêté de l'argent frais aux entrepreneurs auxquels ils demandent des gages de sécurité beaucoup trop élevé,
  • les données : l'IDC nous informe que les données générées vont passer de 4.4 Zbytes (1 Zbytes = 1 billion TBytes) en 2015 à 160 Zbytes en 2025. Cette augmentation exponentielle de la quantité de données accumulées ouvrent des possibilités infinies pour les entreprises (Social Business),
  • les objets connectés (ou IoT) : IDC prévoie le passage de 15 billion d'objets connectés en 2016 à 80 Billion en 2020.

En parallèle, IDC précise qu'en parallèle à cette période d'abondance, nous vivons aussi une période de pénurie :

  • la durée moyenne de vie des entreprises a beaucoup baissé depuis les années 50. C'est ce qui oblige les CEO à se repenser et innover, de plus en plus, pour rester dans la course. Dans les années 50, une entreprise, nouvellement créée pouvait espérer prospérer 61 ans en moyenne. Cette espérance de vie a diminué à 25 ans dans les années 80 pour passer à 18 ans en moyenne aujourd'hui. Et les innovations, pour IDC, doivent obligatoirement passer par la transformation digitale, nouvelle pierre angulaire de l'économie actuelle et surtout future,
  • les talents dans l'IT vont être de plus en plus difficile à trouver, motiver et surtout à retenir.

IDC indique que les organisations doivent prendre en compte ces différents facteurs pour accélérer leur transformation digitale dès maintenant et prendre de l'avance sur leurs concurrents sous peine de ne plus pouvoir rattraper le retard ou très difficilement. Seules celles qui auront su innover en investissant en masse sur l'IT pourront espérer continuer à prospérer.

Serge Findling continue sa présentation en précisant pourquoi les entreprises doivent faire des changements ambitieux. Une étude de l'IDC effectuée en 2016 indique que les 3 principaux objectifs de la transformation digitales auxquels pensent les entrepreneurs sont les suivants :

  • 66% des entreprises mises sur la transformation du client en améliorant l'expérience client,
  • 48% pensent qu'elles doivent investir sur la transformation de l'information. Les organisations doivent trouver des solutions pour créer un avantage compétitif par rapport à leur concurrent en se basant sur les données récoltées,
  • 41% estiment qu'elles doivent repenser leur modèle d'exploitation en créant un nouveau business model.

 

Au vu de l'importance stratégique à venir de la transformation digitale, le DSI a un rôle très important à jouer de part son expertise IT et opérationnelle. Il doit être le garant du développement des capacités de l'entreprise à soutenir la transformation numérique par:

  • la recommandation des technologies émergentes pour transformer,
  • l'assurance que l'innovation est intégrée aux systèmes de l'entreprise,
  • la réorganisation de l'infrastructure pour soutenir la transformation numérique. 

Pour finir, Serge Findling nous informe que si l'entreprise réussi à mettre en place, en son sein, des capacités DX alors elle ne pourra qu'accélérer sa performance économique. Il précise que pendant toute la période de transformation digitale, l'entreprise devra faire face à un faible recul de sa performance avant de l'accélérer. J'ai beaucoup pensé à mon cher patron à ce moment-là de la présentation lorsqu'on discutait ensemble de cette phase de recul dans laquelle je me trouve actuellement alors que je viens de déployer le nouvel ERP de l'entreprise. Il m'était alors difficile de faire comprendre à un entrepreneur cette étape "normale" du processus de transformation numérique.  

  

Dans un prochain article, je vous ferais un retour sur les 2 autres présentations clés faites par Jyoti Lachandani à "IDC Francophone Africa CIO Summit 2017" ce 13 avril 2017.

Merci d'être arrivé jusque là et, si vous avez des commentaires, n'hésitez pas à partager !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article